festival 2017
Accueil > Journée professionnelle > Journée professionnelle

Journée professionnelle

Les inscriptions sont closes.



"La littérature de jeunesse fait-elle peur ?"

Elle traitera de la place de la peur dans la littérature de jeunesse, qui relève non seulement de l’imaginaire du lecteur, mais peut parfois s’inscrire dans une certaine réalité.
Pour Joëlle Turin, la peur est la grande affaire de l’enfance et un des thèmes prégnants de la littérature jeunesse. Avoir peur, c’est grandir !
Comment les angoisses enfantines deviennent-elles des sources d’inspiration pour les auteurs et illustrateurs ? A son tour, Annie Agopian nous exposera son regard d’auteur et questionnera la relation entre l’enfance et la peur.
Enfin, à l’occasion des 20 ans de Rue du Monde, Alain Serres, éditeur, Zaü, illustrateur, et Karim Ressouni-Deminieux, auteur, aborderont le sujet du point de vue d’un éditeur. S’interroger, imaginer le monde… Quelles précautions les éditeurs et les auteurs respectent-ils quand ils abordent des thèmes délicats ? Peut-on traiter de tout dans la littérature jeunesse ?

8 h 15 : accueil des participant.es

9 h 00 : ouverture de la journée

9h – 11h00 Joëlle Turin

Joëlle Turin se consacre depuis plus d’une trentaine d’année à la littérature de jeunesse. Formatrice auprès des professionnels de l’enfance et du livre, des enseignants et des éducateurs, elle écrit des critiques de livres pour la jeunesse et contribue ainsi à défendre l’espace de résistance et de liberté que représente pour elle la littérature.
Si tous les enfants du monde éprouvent des peurs, tous ne sont pas à égalité pour les affronter, voire les dépasser. Les histoires qui s’adressent aux tout petits et mettent en scène les peurs et les héros qui les combattent leur offrent une multiplicité d’alternatives imaginaires pour élaborer, mettre à distance, maîtriser et jouer avec ces frayeurs d’un jour, de toujours.

11h30 – 12h30 Annie Agopian : les « petites » peurs du quotidien

Rencontre avec Annie Agopian, auteur jeunesse.
Pas de monstres, de loups, de sorcières, dans les livres d’Annie Agopian. Elle s’attaque aux « petites » peurs du quotidien. Elle les débusque de livre en livre à coups d’humour et de poésie. Elle les piège dans les filets d’une réflexion qui se nourrit de question en question, de page en page, d’image en image. Ouvrir un livre d’Annie Agopian c’est réaliser -étant enfant- que l’on vit entre sourire et gravité. Dans un monde complexe. Sans réponse toute faite. Sans recette facile contre l’adversité. Ouvrir un livre d’Annie Agopian c’est s’exposer en tant qu’adulte aux questions et au partage d’émotion avec les enfants. C’est forcément questionner l’enfance de la peur en nous.

14h30 – 16h : Alain Serres, Zaü et Karim Ressouni-Demigneux











Peur des autres, peur de soi-même... Quels livres pour répondre à la violence du monde ? A l’occasion des 20 ans de la Maison d’Edition « Rue du Monde », un point sur la démarche de l’éditeur : de quels engagements a besoin la littérature jeunesse afin d’être mieux aux côtés des enfants ? Que leur dire du monde réel ? Comment leur parler aussi de leurs propres fragilités ?

La journée professionnelle bénéficie de l’aide de la MGEN.

Partenaires